Source : http://jesus.croire.com/Jesus-vraiment-fils-de-Dieu

La réponse du P. Guy de Lachaux à la question de notre internaute : « A quel moment, dans les Évangiles, Jésus a-t-il dit qu’il était Dieu ? »

Jésus, vraiment fils de Dieu?

Vous posez une question centrale que beaucoup de chrétiens devraient se poser un jour…. Car nous acceptons un peu trop facilement ces vérités essentielles de notre Foi.

En répondant comme vous le faites, vous tentez de résoudre ce qui est une réelle difficulté de manière logique : ainsi, quand Jésus parle de son Père, il parlerait de Dieu et ne serait Fils de Dieu que comme vous et moi, même s’il paraît plus proche.

Que disent les Évangiles ?

Ceux qui ont suivi Jésus pendant sa vie terrestre ont dû avoir le même raisonnement que vous, tout en se posant des questions. Dans l’Évangile en effet, il n’est pas rare d’en trouver la trace. Par exemple, après avoir apaisé la tempête, ils se demandent : « Mais qui donc est-il pour que même la mer et le vent lui obéissent ? ». Ils sont impressionnés par sa grande liberté de parole et déroutés par ses choix qui le mènent vers des situations très difficiles. Pierre avait sans doute entrevu quelque chose quand, à la question de Jésus sur ce qu’on disait de Lui, il a répondu : « Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant ! » (Matthieu 16/16). Et le moment où, sur la montagne, il a été transfiguré devant eux les a laissés perplexes (Matthieu 17/1-9). Qu’est-ce que tout cela voulait dire ? Il n’y a qu’au jour de son jugement que Jésus a été plus explicite (voyez en Marc 14/61-62), et c’est d’ailleurs à cause de cette prétention qu’il a en fin de compte été condamné. Mais ce n’est que face à l’événement inimaginable de la résurrection que tout a basculé. Pierre, juste après la Pentecôte, l’a proclamé haut et fort : « Dieu l’a fait Seigneur et Christ, ce Jésus que vous avez crucifié ! ». Le mot « Seigneur » est sans ambiguïté : il le reconnaît ainsi comme Dieu?

Et les premiers chrétiens ?

Les premiers chrétiens ont donc été plongés dans cette double vérité incroyable : ce Jésus était vraiment un homme avec qui ils ont mangé, bu, dormi, marché… et en même temps ils sont acculés à reconnaître en lui Dieu venu partager leur vie. Et, en plus, il leur a promis un mystérieux Esprit qu’il dit devoir venir pour leur faire comprendre tout ce qu’il a essayé de leur dire.

Pas de doute, il y avait là un véritable casse-tête.

Saint Jean a essayé de l’exprimer, à la fin du premier siècle, dans des phrases inoubliables : « Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu… Tout fut par Lui ! » (Jean 1). Et, à un autre endroit, il affirme : « Moi et le Père, nous sommes un ! » (Jean 10/30).

Les premiers chrétiens ont mis trois siècles pour se mettre d’accord sur l’énoncé de leur foi. C’est ce que l’on appelle aujourd’hui le Credo, celui que nous proclamons à chaque messe le dimanche. Il a été promulgué au cours du Concile de Nicée en 325. Durant ces trois siècles de recherche, tout a été dit. Les débats ont été très tendus. Et les chrétiens ont fini par se mettre d’accord sur le fait qu’ils croient que Dieu est Trinité, Père, Fils et Esprit : un seul Dieu en trois personnes, comme on dit ! Et que c’est même le cœur de la foi.

Dieu est foyer d’amour

Nous croyons que Dieu est Amour et que tout amour vient de Dieu. Dieu est foyer d’amour, formidable tempête d’amour dans laquelle il nous invite à rentrer. Jésus est Fils de Dieu de toute éternité et c’est en lui que nous devenons nous aussi des filles et fils de Dieu, partie prenante de l’intimité même de Dieu.

J’espère que ces quelques lignes auront pu ainsi éclairer votre question et vous laisser percevoir la profondeur du mystère dans lequel nous sommes invités nous aussi à rentrer !

(2008)

P. Guy de Lachaux

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.