Quel chemin de croix n’est pas unique ? Celui que nous offre ici Anne-Marie Pelletier nous fait plonger dans la Passion et dans les Écritures. Montons ensemble ce calvaire.


Note : * * *
Difficulté : *

Auteur :Anne-Marie Pelletier
Editeur :SALVATOR
Paru en :Mars 2016
Nombre de pages :128 pages

Résumé :
L’auteur est la première femme laïque à avoir rédigé les méditations pour le Chemin de croix présidé par le pape qui a lieu chaque vendredi saint au Colisée à Rome.
Ce livre publie en intégralité ses méditations des quatorze stations de la Via Crucis ; il est enrichi d’une introduction inédite dans laquelle la bibliste développe sa vision du mystère de la Passion du Christ : « Au Golgotha, contre toutes les apparences, il s’agit de vie. Et de grâce. Et de paix. Il s’agit, non pas du règne du mal que nous connaissons trop, mais de la victoire de l’amour. L’amour de Dieu reçoit ici sa pleine mesure, sans mesure… »  

Une grâce

Un chemin de croix, particulièrement celui composé pour le Vendredi Saint à Rome, est d’abord à recevoir comme une grâce pour rentrer dans cette longue montée vers le Calvaire. Cependant celui-ci présente plusieurs points d’intérêts notables, qui dépassent les circonstances de sa rédaction. 

Mystère et Révélation

Tout d’abord Anne-Marie Pelletier réussi à lier tout le mystère pascal, et plus largement la Révélation, dans ces quatorze stations, sans longueur, ce qui est déjà remarquable. Elle puise abondamment dans l’Écriture Sainte, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testament, sans se limiter aux passages habituels de la Passion. Elle n’hésite pas non plus à convoquer des auteurs d’autres Églises Chrétiennes et mêmes des non chrétiens. À l’école du Pape François à laquelle elle puise, dans ce chemin, tout est lié. Ici pas de dolorisme exacerbé, pas de relativisme insipide, mais un Chemin de Croix plein d’espérance et accueillant toutes les misères pour venir les placer sous le coté ouvert du Christ d’où jaillit le sang et l’eau qui signifie, pour qui regarde avec les yeux de la foi, cette vie et cette naissance qui coule de la croix. Car la croix est avant tout lieu de vie et d’amour. 

La touche personnelle

Enfin il faut mentionner ces quarante pages d’introductions denses et accessibles qui replacent cette dévotion du chemin de croix, historiquement, bibliquement, liturgiquement, sans mépris mais avec justesse. Une justesse toute féminine, qui explique sans doute la grande valeur de ce chemin de croix à découvrir ou à redécouvrir en ce temps de Carême.

L’auteur :
Anne-Marie Pelletier
est agrégée de lettres modernes et docteur en sciences des religions. Spécialiste de la poétique et de l’herméneutique biblique, elle enseigne à la Faculté Notre-Dame (Collège des Bernardins, Paris). Elle est l’auteur d’ouvrages de référence comme Le signe de la femme (Cerf, 2006) et Le livre d’Isaïe (Cerf, 2008). Pour l’ensemble de son oeuvre, elle a été lauréate du Prix Ratzinger en 2014.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.