Un texte bouleversant qui comme le dit la 4ème de couverture n’a pas pris une ride. Dommage qu’il ait été oublié car il est magnifique, Charles Péguy y fait parler Dieu ; l’avez-vous déjà entendu ?

Auteur : Charles Péguy
Éditions : Salvator
Sortie : mai 2016
Nombre de pages : 221 pages

Note : * * * * * + (Bonus)
Difficulté : * * *

Synopsis de l’éditeur :

Le Mystère des saints Innocents, paru en 1912, n’a pas pris une ride. Il répond toujours aux angoisses de notre temps. Comment être croyant dans un monde où l’on assimile la religion à la soumission et à la violence ? Comment être Français dans un pays tenté par le reniement et le renfermement sur soi ? Comment être père dans une société en panne de dialogue intergénérationnel ?
Péguy répond à ces interrogations. À travers le discours de Madame Gervaise, c’est Dieu qui parle. Audace du poète, qui bouscule les certitudes ou les préjugés de son lecteur, en faisant l’éloge de l’espérance et de la miséricorde, de la liberté de l’homme – la plus belle création de Dieu – et du peuple français qui a « la liberté dans le sang ».

 

    C’est, d’après ce que je me souviens, le premier ouvrage que je lis de Péguy et je suis bleffé. Je savais que c’était un grand auteur, je sais aujourd’hui qu’il l’est toujours. Dans cet ouvrage Péguy fait parler Dieu et le nombre de références bibliques est impressionnant. En effet comment peut-on faire parler Dieu autrement que par la Parole de Dieu.

Péguy met donc Dieu en scène etpuisque l’histoire de l’homme n’a aucun secret pour lui c’est celle-là même qu’il veut raconter. Celle que l’homme également connaît, mais pour une fois du point de vue de Dieu. Dans son style fluide mais qui demande de l’attention, l’auteur ouvre au lecteur les pensées de Dieu et ses sentiments. Qui veut se mettre dans l’esprit de Dieu ne le peut, mais qui par le poème et la mise en scène essaierait de comprendre Dieu le pourrait. Péguy l’a fait. Tout y passe le Notre Père au peigne fin, la vie de Jésus et ce premier martyr, tout est raconté par Dieu lui-même, non pas du point de vue de l’homme mais de son point de vue ; du point de vue de Celui qui tous nous créa.
Claire Daudin dans son introduction permet au lecteur de se mettre en jambe, de comprendre l’auteur et l’époque dans laquelle il rédige ces lignes.

      Cet ouvrage d’un peu plus de 200 pages transporte le lecteur, m’a transporté. Il peut aider tout un chacun à découvrir ou redécouvrir des scènes bibliques qu’il n’aurait jamais imaginé ainsi. Charles Péguy offre au chrétien une nouvelle façon de lire la Bible et c’est fait de manière formidable.
Merci Charles pour ce bel ouvrage pourrais-je lui dire !

Citation : (avec mise en page du livre)

« Et toute prière monte vers moi dérobée derrière ces
trois ou quatre mots.
Et il y a une pointe de la pointe. C’est cette prière même
non plus seulement dans son texte.
Mais dans son invention même. Cette première fois
que réellement dans le temps elle fut prononcée.
Cette première fois que mon fils la prononça. » p.48

L’auteur :

   Charles Pierre Péguy (Orléans, 7 janvier 1873 ; Villeroy, 5 septembre 1914) est un écrivain, poète et essayiste français. Il est également connu sous les noms de plume de Pierre Deloire et Pierre Baudouin. Son œuvre, multiple, comprend des mystères d’inspiration médiévale en vers libres, comme Le Porche du Mystère de la deuxième vertu (1912), et des recueils de poèmes en vers réguliers, comme La Tapisserie de Notre-Dame (1913), d’inspiration mystique, et évoquant notamment Jeanne d’Arc, un personnage historique, symbole de l’héroïsme des temps sombres, auquel il reste toute sa vie profondément attaché. C’est aussi un intellectuel engagé : après avoir été militant socialiste libertaire, anticlérical, puis dreyfusard au cours de ses études, il se rapproche à partir de 1908 du catholicisme et du nationalisme ; il reste connu pour des essais où il exprime ses préoccupations sociales et son rejet de l’âge moderne, où toutes les antiques vertus se sont altérées (L’Argent, 1913). Le noyau central et incandescent de toute son œuvre réside dans un profond patriotisme d’essence religieuse.

Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Péguy

   Claire Daudin : docteur ès Lettres, professeur de littérature et écrivain est présidente de l’Amitié-Charles-Péguy. Elle a dirigé l’édition des œuvres poétiques et dramatiques de Péguy dans collection de la Pléïade chez Gallimard.

Source : http://www.editions-salvator.com/A-24351-le-mystere-des-saints-innocents.-introduction-de-claire-daudin.aspx

Acheter ce livre :

Acheter_sur_La_Procure

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.