Vivre ma foi aujourd’hui, quelle idée ? 1

       Il y a quelques jours maintenant j’ai eu une conversation sympa, avec un type sympa ! Ce type sympa on l’appellera ici Guillaume m’a dit : « Quand je vais à la messe c’est pour me faire bousculer par l’homélie ». Je ne veux pas apporter ici une réponse unique mais multiple voilà pourquoi le ‘1’ après le titre.


   Vivre ma foi aujourd’hui, quelle idée?! Oui finalement mais quelle idée qui a bien pu me traverser l’esprit? Quel est l’intérêt? Quel en sont les bénéfices pour moi? D’ailleurs est-ce efficace en quelque chose? Ces questions on se les pose sur beaucoup de sujets, pour essayer de prendre une décision par exemple. Mais la foi est-elle de cet ordre là?

   Ma foi et ma vie sont indéconnectables car l’une et l’autres s’interpénètrent, elles font vivre aussi bien min âme que mon corps, mon âme et mon corps. Alors vivre ma foi au quotidien, essayer que chacun de mes actes puissent s’inscrire dans cette foi au Ressuscité, devient essentiel. L’homme est profondément bon et il ne peut pas se détacher de sa foi pour vivre.
Celui qui ne croit pas, si il cherche bien, trouvera qu’il manque quelque chose à sa vie. Croire n’est pas une idée qui nous traverse un beau jour l’esprit. Mais bien plutôt une inscription en nous qui puisse à reconnaitre Dieu comme Créateur puis le Christ comme Seigneur et enfin l’Esprit Saint et la Sainte Trinité. Tout ne se fait pas en un jour mais l’histoire du Salut nous l’enseigne, histoire que nous reprenons rapidement nous de la vigile (veillée) pascale.

  L’intérêt de la foi? Bonne question!!
Un canard s’élève, il va de mare en mare ; une abeille butine une fleur puis une autre. Ils passent tous les deux de l’un à l’autre en fonction de l’attrait que la mare ou la fleur a pour eux. L’un et l’autre répondent à des règles souvent physiologiques et hormonales. On peut dire qu’ils sont en quelque sorte prisonnier de leurs sens.
Notre vie avec le Christ est ou devrait être totalement l’inverse. Il est la seule source mais nous laisse libre d’y venir ou de rester seulement à côté. C’est la rencontre avec Lui qui dégage une saveur nouvelle et particulière. Saveur qui nous pousse à vouloir y rester et grandir avec Lui. Seule source et source inépuisable pour chacun.

   L’abeille emmagasine le nectar pour sa propre survie.
Nous chrétiens sommes appelés par l’Esprit à emmagasiner le nectar que nous donne le Christ pour pouvoir le répandre, parler et témoigner. Ce nectar ne peut être bien accumulé que dans la prière ; les oeuvres et les paroles pourraient être assimilés aux moyens qui nous permettent d’en témoigner.

   Vivre ma foi aujourd’hui ce n’est donc pas aller à une messe ici plutôt que là parce qu’elle me plait. Mais c’est trouver dans chaque occasion de prière la Source, le Christ qui me donne la force de continuer ; le nectar à distribuer.

Les apôtres ont une telle confiance envers le ressuscité que tout s’ouvre sur leur chemin (Ac 5, 17-26) et leurs oeuvres sont emplies du Christ. On pourrait presque dire : « Heureux ceux qui écoutent la Parole et l’Esprit, leurs oeuvres seront toujours fructueuses. » Mettons nous donc comme disciple du Christ à son écoute, PRIONS pour mieux répandre et témoigner de la vie du Christ en nous!

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!