C’est vrai ça y a-t-il une raison ? Quelque chose nous pousse-t-il à croire ? Question intéressante qui m’a été posée par mail il y a quelques jours ! Tâchons d’entreprendre une réponse aussi claire que possible mêlant science, philosophie, et foi !

1  Ce que nous disent les sciences et les philosophes

Certains chercheurs ont essayé en vain de trouver en l’homme un gêne ou le lieu de la croyance ! Idée étrange mais bien présente puisque l’on constate assez facilement que l’homme croit ou plutôt à tendance à penser qu’il y a quelque chose au dessus de lui. De même pour l’âme, personne n’a identifié un lieu ou un organe que l’on pourrait appeler âme. On ne peut pas utiliser ici un raisonnement purement scientifique qui se baserait sur une expérience (répétable), sur des hypothèses et des résultats. Les chercheurs cherchent mais n’ont pas trouvé !

Par contre les philosophes, eux, ont un début de réponse. Dans l’histoire de l’homme de grands philosophes se sont arrêtés sur cette question de l’âme et de la croyance en un ou plusieurs dieux. Mais commençons avant le christianisme, Platon voit l’âme comme totalement séparée du corps mais emprisonné dans ce corps qui l’empêche de tout connaître.

Aristote, lui, détermine trois types d’âme :

  • l’âme végétative : implique les besoins vitaux de tout être : se nourrir (boire, manger) et se reproduire. Présente chez tous les êtres vivants
  • l’âme sensitive : donne à l’être les sens. Présente chez tous les animaux
  • l’âme intellective : donne à l’être l’intelligence qui se traduit notamment par l’apprentissage et la transmission aux générations futures. Présente uniquement chez l’homme.

Le mot âme est en fait issu du latin anima, ce qui anime, l’âme est donc le principe qui anime tout être, sans elle l’homme est inanimé, il ne vit pas. Aristote et Platon sont en accord sur ce point.

Saint Augustin et Saint Thomas d’Aquin reprendront plus tard ces idées sur l’âme et les types d’âme pour les développer au sein d’une théologie catholique et montrer la nécessaire liaison profonde entre l’âme et le corps qui ne peuvent en aucun cas être séparés.

L’âme est le principe fondateur de l’homme en quelque sorte et lui permet d’être animé comme dit plus haut.

2  La création, vision chrétienne

Le livre de la Genèse nous offre deux récits de la création et donc deux récits de la création de l’homme. L’homme créé à l’image de Dieu. Etrange récit qui ne peut pas être pris au pied de la lettre et que l’Eglise invite à dépasser. En effet il n’est pas un récit de ce qui s’est vraiment passé mais pas non plus un mythe. C’est une histoire faite de symbole par des personnes qui ne pouvaient en aucun cas raconter ce qui s’est passé au commencement, d’ailleurs le pourrions nous aujourd’hui ? (Non, mais plus qu’à l’époque quand même).

Consciemment ou bien inconsciemment tout créateur ou toute personne qui imagine quelque chose met un peu de soi dans cette petite création. Et bien Dieu c’est pareil. Il ne peut pas créer sans mettre un peu de soi dans le monde, dans chaque chose ou créature qu’il fait. Il y a donc en toute chose une trace du créateur mais l’Homme est le seul à pouvoir en avoir conscience ! Ainsi toute créature (même les pierres, cailloux, animaux,…) veut tendre vers Dieu mais l’Homme seulement en a conscience.

3  Croire ou ne pas croire, telle est la question !

Pour les croyants en Jésus-Christ, le Christ révèle au monde le lien qui unit profondément l’Homme à Dieu. Ce lien n’est pas nouveau c’est l’âme qui nous unit au Créateur mais le Christ nous le révèle vraiment et plus fortement. Nous sommes donc tous dignes de Dieu, d’avoir une relation avec lui et devient alors notre espérance !
Pour les chrétiens, croire se fait par la foi mais ce don doit être demandé, doit être ensuite accueilli puis cultivé. C’est une rencontre nouvelle avec le Ressuscité.

Mais peut-on donner une explication rationnelle pour expliquer le manque de foi ou le fait de ne pas croire ? On constate bien souvent que les gens croient quand même en quelque chose, parfois en l’humanité ou en un principe créateur. Ceux là il faut simplement essayer de leur ouvrir les yeux. L’Homme est un petit reflet de la présence de Dieu mais nous ne devons pas nous arrêter à l’homme, nous devons aller jusqu’à Dieu, changer la cible de notre regard !

Concernant ceux qui ne croient en rien, ou le disent ainsi il y a pour moi deux possibilités. Soit ces personnes là préfèrent ne pas croire pour ne pas être embêtés et vivre leur vie comme ils leur chantent, sans regarder les conséquences que cela implique sur eux ou sur les autres. Soit ils n’ont pas du tout ouvert les yeux : le monde ne peut pas avoir été créé par hasard.

Par ailleurs pour répondre plus directement sur ce sujet à l’un des courriels que j’ai reçu, qui disait : « Pourquoi l’homme est-il croyant ? C’est entre autre le fait que les hommes croient de moins en moins ici et de plus en plus ailleurs, qui pourrait pousser à se poser la question. » Je ne crois pas que l’homme croit moins ici, il place ses croyances et ses espoirs dans d’autres recherches parfois religieuses mais souvent futiles : argent, pouvoir,… qui ne peuvent pas conduire à la foi comme nous le rappelle si souvent les papes !

Livre recommandé :

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.