Dans cet article nous allons aborder deux règles majeures de la vie monastique occidentale. Deux figures également puisque saint Augustin puis saint Benoît ont voulu donner aux hommes de ce monde les armes pour mieux trouver Dieu, pour marcher avec le Christ vers la sainteté. Deux superbes lectures à découvrir…

Lire la chronique de la règle de saint Augustin tout de suite

Règle de saint Benoît, introduction par Dom Guillaume


Note : * * * *

Difficulté : * * *

Résumé de l’éditeur :

 » Depuis le VIe siècle, la Règle de saint Benoît rythme le quotidien de nombreuses communautés monastiques dans le monde. Elle sert aussi de boussole à des laïcs et, phénomène récent, à des chefs d’entreprise. Dans une introduction détonante, Dom Guillaume retrace quinze siècles d’épopée et d’influence bénédictines. Pour lui, le monachisme incarne la synthèse la plus aboutie du christianisme en répondant à trois soifs toujours très contemporaines : la spiritualité, la théologie et l’art de vivre. D’où son credo qui en étonnera plus d’un : le xxie siècle sera monastique ou ne sera pas. « 

 

Qu’est-ce qu’une règle ? Qui était saint Benoît et que peut-il encore nous dire quelque chose aujourd’hui ? Mais aussi comment est né le monachisme : réaction contradictoire ou continuité ?
Cette règle connue de tous au moins par son nom régie ne grand nombre de monastères d’occident et aujourd’hui elle intéresse même les managers ! Pour ces derniers l’idée n’étant pas de mettre de la religion dans l’entreprise mais d’utiliser cette expérience managériale – qu’est la Règle de saint Benoît – pour transformer leur façon habituelle de faire du management.
Dom Guillaume ne nous fait pas un commentaire point par point de cette règle, il ne veut pas non plus nous assommer de citations ou de références pour nous inciter à entrer au monastère. Non je crois que son introduction cherche plutôt à montrer aux lecteurs comment cette règle est arrivée d’une part jusqu’à son auteur puis jusqu’à nous.

La règle de saint Benoît introduite par quelqu'un qui en vit
La règle de saint Benoît introduite par quelqu’un qui en vit

En effet la Règle de saint Benoît ne sort pas de nulle part, elle a une histoire, un contexte précis, des sources et des inspirations diverses. Dans ce souci historique, l’auteur cite de nombreuses sources et qui plus est parfois contradictoires. Cela permet au lecteur de voir combien l’histoire de cette règle, mais aussi l’histoire de manière générale, n’est pas toujours écrite de bout en bout mais recèle des parcelles d’ombres qui sont le terrain de jeu de chercheurs spécialisé. Cette spécificité implique nécessairement une spécificité du vocabulaire ce qui peut rendre parfois la lecture un peu moins fluide, mais ce dernier reste tout à fait abordable pour tous !
L’auteur veut donc nous permettre de connaître un peu mieux la vie de saint Benoît et de comprendre le contexte historique de ce texte pour que nous puissions vraiment entrer dans le fond du texte. Il nous ouvre des clés de lecture sur l’ensemble de la Règle.

J’ai apprécié particulièrement le dilemme qu’il pose lors de son introduction et qu’il vous faut découvrir !

Un livre à découvrir et une bonne occasion de lire ou relire la Règle de saint Benoît.

Deux moyens de se le fournir :

Acheter_sur_La_Procure

Ou sur Amazon.com

L’auteur : Guillaume Jedrzejczak est né en 1957 dans le Nord de la France. Abbé émérite de la Trappe du Mont-des-Cats (1997-2009), il est l’auteur d’un doctorat de théologie sur Jean Cassien, auteur monastique du ve siècle, obtenu à l’université pontificale grégorienne de Rome. Il anime des retraites de formation dans des monastères en divers points du globe. Actuellement président de la Fondation des monastères, il est l’auteur de nombreux ouvrages de spiritualité monastique dont L’extraordinaire originalité du christianisme, paru dans la collection « Petite bibliothèque monastique » chez Salvator, en 2014.

 



Règle de saint Augustin commentée par Père F-M Humann

Note : * * * *

Difficulté : * *

Résumé de l’éditeur :

 » Brève, simple et pratique, la Règle de saint Augustin est aussi juste : son auteur, qui a vécu en communauté, sait de quoi il parle. Mais cette règle monastique peut-elle intéresser un lecteur non religieux ? Oui, argumente l’auteur inspiré de ce brillant commentaire : l’apprentissage de la vie commune qu’elle propose concerne aussi bien la vie paroissiale que la vie conjugale, familiale ou professionnelle. La règle augustinienne aide chacun à grandir dans la concorde et la charité. « 

L’ouvrage du père abbé de Mondaye ne se veut pas seulement une présentation de la règle de saint Augustin mais bien un commentaire. Sans pour autant s’arrêter à chaque phrase il relève tout au long de ce court écrit des points d’attention que son expérience de frère et de père abbé ont mis en avant. En effet il vit de cette règle et ça se sent. Le lecteur est

La règle de saint Augustin commentée
La règle de saint Augustin commentée

ainsi invité à lire ce livre non pas comme un autre livre mais comme un livre qui peut changer certaines choses de sa vie. L’auteur n’écrit pas pour une lecture, mais pour que la Règle ne soit pas laissée de côté une fois qu’elle est lue et surtout pour qu’elle soit relue et comprise. Saint Augustin lorsqu’il pensa et écrit sa Règle le fit pour les communautés qu’il créait c’est ainsi qu’elle peut paraître aride à appliquer dans une vie de couple. Mais on sent dans cet écrit que le père s’adresse aussi bien aux couples qu’aux clercs et invite à une vie communautaire. La Règle de saint Augustin est communautaire, elle fait passer la sainteté par la vie ensemble et par le fait que chacun veille l’un sur l’autre. Ainsi personne ne peut être laissé de côté et tous marchent ensemble vers la sainteté.

J’ai beaucoup aimé cette lecture qui aborde de manière simple et compréhensible pour tous la Règle de l’un des plus grands saints de l’histoire de l’Église latine. Le vocabulaire et l’enchainement des chapitres – qui suivent l’écrit original du saint d’Hippone – permettent au lecteur de comprendre la Règle et l’esprit dans laquelle elle a été rédigée. De plus les références régulières à l’œuvre de saint Augustin peuvent inciter l’un ou l’autre à aller chercher quelques textes dans les nombreuses œuvres que saint Augustin a écrit !

Bonne lecture

Deux moyens de se le fournir :

Acheter_sur_La_Procure

Ou sur Amazon.com

 

L’auteur (site éditeur) : François-Marie Humann est né à Paris en 1970. Après des études d’ingénieur agronome, il entre au séminaire à 23 ans, puis chez les Prémontrés, qui suivent la règle augustinienne, à l’abbaye de Mondaye en 1996. Prêtre en 2003, maître des novices, il a été élu en 2013, à 43 ans, quarante-huitième abbé de Mondaye depuis la fondation. Il a longtemps accompagné l’équipe nationale du mouvement Foi et Lumière fondé par Marie-Hélène Mathieu et Jean Vanier autour des personnes ayant un handicap mental. Docteur en théologie et enseignant, son dernier ouvrage de spiritualité s’intitule Aimer comme Dieu nous aime, paru au Seuil en 2013.

 

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.