Poète, harangueur, incisif et provocateur, Prosper Monier (1886-1977) est l’homme de la parole libératrice. Jésuite épris de liberté, surnommé « le prophète de Jésus-Christ »par les siens, se lancent sur les chemins de France, de Belgique et d’ailleurs, afin de communiquer à ses nombreux auditoires sa passion de Dieu.

Auteur : Prosper Monier
Éditions : Salvator
Paru en : février 2018
Nombre de pages : 201 pages

Résumé de l’éditeur :
À l’heure où le catholicisme retrouve, à la suite du pape François notamment, un souffle nouveau, il est plus qu’urgent de redécouvrir ces Miettes spirituelles de Prosper Monier (1886-1977). Jésuite, aumonier d’étudiants et prêcheur inlassable de retraites, il a fait beaucoup pour renouveler l’expression chrétienne bien avant Vatican II, à travers une influence déterminante sur des auteurs comme François Varillon. Plus que jamais, il nous invite à contempler l’image d’un Dieu d’amour, bien éloigné des caricatures ou des perceptions fausses.
Comme l’écrit François-Xavier Maigre dans la préface : « Sans en avoir l’air, Monier renoue avec la langue des prophètes de la Bible, autant qu’avec celle des plus grandes voix mystiques du christianisme. Mais il y a chez lui autre chose encore, une modestie, une simplicité qui ne ressemblent qu’à lui-même. Chez Monier, la profondeur de la réflexion théologique et spirituelle se double d’une acuité sur les petites choses, d’un enthousiasme ancré dans le quotidien le plus ordinaire. »

D’apostrophes en vérités, du « tu » au « vous », de l’interrogation à l’exclamation, les miettes se succèdent.

Poète, harangueur, incisif et provocateur, Prosper Monier (1886-1977) est l’homme de la parole libératrice. Jésuite épris de liberté, surnommé « le prophète de Jésus-Christ »par les siens, se lancent sur les chemins de France, de Belgique et d’ailleurs, afin de communiquer à ses nombreux auditoires sa passion de Dieu.

Dans ce livre, il nous entraîne dans son univers où l’Amour a la première place : amour de Dieu, du frère, du pauvre. Il passe d’un thème à l’autre  avec simplicité. Il nous parle du Royaume, de Jésus qui s’est fait péché pour nous. Il nous exhorte à vivre en Vérité. Il nous rappelle que l’essence de l’homme est la liberté.

Sa pensée peut tenir en trois mots, en deux lignes ou en un paragraphe. Elle s’exprime naturellement, sous forme de maximes, de réflexions , laissant le lecteur libre d’en faire ce qu’il veut pour lui-même. La mise en page aérée permet une lecture facile même si le vocabulaire peut paraître parfois un peu suranné, et la formule surprenante : « Ta souffrance, c ‘est la purification, l’émondage; ton mal s’en va et te déchire avant de partir, c ‘est que tu l’avais hospitalisé trop fortement ».

Prosper Monier mérite d’être lu. Il ne nous propose pas une doctrine mais nous parle avec joie et sincérité de Celui qui vit en nous, de Celui qui n’est qu Amour et qu’il suffit d’aimer pour être uni à Lui éternellement. Comment ne pas être touchée par cet homme qui décide que sa vie sera « attachée irrémédiablement à la personne de Jésus-Christ ». Comment ne pas être convaincue que cette relation personnelle au Christ, que cette Présence d’Amour dans nos vies, est essentielle à notre bonheur !

Une remarque : son éloquence m’a semblé parfois un peu moralisatrice.

Un conseil : afin de mieux les apprécier, lire quelques miettes chaque jour, au hasard des pages, les garder dans son cœur et passer aux suivantes !

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.