« Une flânerie spirituelle aussi originale qu’inattendue »


Auteur : Stan Rougier
Editeur : SALVATOR
Paru en : janvier 2018
Présentation : Broché,24 mm * 140 mm * 210 mm,336 pages,472 g
Note : * * * *
Difficulté : * *

Résumé de l’éditeur :
La difficulté de savoir faire un choix…
On dit que c’est le « mal du siècle » des jeunes d’aujourd’hui. Comme s’ilavait existé un âge d’or de la vocation !
Avant de devenir ce baroudeur de l’Évangile auquel il a consacré sa vie commeprêtre et écrivain, Stan Rougier a lui aussi cherché sa voie. Cet ouvrage nous livre son journal intime rédigé au noviciat du couvent des dominicains de Lillede 1957 à 1958. Il était alors écartelé par un dilemme profond : devenirreligieux ou fonder une famille ? À
quoi était-il appelé pour mieux faire connaître le vrai visage de Dieu ?Bouleversantes de sincérité, ses confidences aideront jeunes et moins jeunes àrelire le sens de leur existence. Et à y discerner l’empreinte de l’amour deDieu.  

C’est un livre peu conventionnel que nous propose ici Stan Rougier, il s’agit en effet de son journal intime tenu quotidiennement tenu une année dernière, le temps d’un discernement dans un couvent dominicain. Il va donc que soi quel’auteur s’y livre sans la moindre réserve, et nous fait donc partager jour après jour ses émerveillements, mais aussi ses peines, ses états d’âme et les nombreuses questions se posant dans son discernement. Devant un tel dévoilement le lecteur pourrait se sentir gêné, dans la mesure où il se situe presque à la place d’un père spirituel recevant les confidences de son dirigé. Personnellement j’ai trouvé de telles confessions touchantes par leur sincérité et leur authenticité.

Lejournal est certes écrit par un jeune novice, le style est donc parfoishésitant, les maladresses et les répétitions sont nombreuses, étant donné qu’ils’agit de notes qui n’ont pas été écrites dans le but d’être lues et publiées,mais bien de pensées jaillissant de manière libre et désordonnée du cœur d’unchercheur de Dieu. Le plus déconcertant dans cet ouvrage est que l’auteur s’y adresse le plus fréquemment à Dieu directement, et qu’il écrit également les réponses que lui adresse ce dernier.  Le lecteur devient donc le témoin privilégié de la vie spirituelle de ce novice dominicain.

Mais si Stan Rougier traite ici des considérations éminemment personnelles, le lecteur d’aujourd’hui peut-il en tirer du fruit pour lui ? Assurément, car si Dieu travaille dans chaque âme de manière tout à fait singulière et unique, le discernement et l’accueil de sa volonté est un travail et un combat qui nous concerne tous. L’exemple de nos aînés dans la foi peut à cet égard être édifiant encore pour nous. Ce qui m’a le plus touché dans cet ouvrage est non pas le journal en lui-même, qui peut par certains moments agacer par ces atermoiements et ces redites, mais la brève relecture qu’en fait son auteur, plus d’un demi-siècle après. De même qu’à travers les blessures et l’échec apparent de cette tranche de vie il est possible de discerner avec le recul l’action purificatrice de Dieu, que cette lecture soit aussi pour nous l’occasion de relire dans notre histoire sainte personnelle comment le Seigneur a écrit droit à travers les lignes courbes de toutes nos misères et nos échecs.

L’auteur :
Stan Rougier
, né en 1930 dans les Pyrénées-Atlantiques, est prêtre du diocèse d’Évry-Corbeil-Essonnes. Éducateur de jeunes, animateur de retraitesspirituelles, chroniqueur de presse et prédicateur de talent, notamment à laradio et à la télévision, il est aussi l’auteur de nombreux livres qui luivalent une grande popularité. Il a publié chez Salvator son best-sellerL’avenir est à la tendresse et, en 2017, François d’Assise, troubadour et prophète.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.