L’auteur renouvelle son désir d’aider les jeunes à devenir des adultes libres, responsables et heureux.

Note : * * * *
Difficulté : * *

Auteur :P. Cédric Anastase
Éditions :Emmanuel
Paru en :avril 2019
Nombre de pages :140 pages 

Résumé de l’éditeur :
L’un des enjeux prioritaires de l’éducation est de rendre l’enfant ou le jeune autonome, c’est-à-dire capable de se donner à lui-même la règle qui guidera sa vie, une règle fondée non sur la facilité et le plaisir mais sur une recherche du véritable bien, pour lui et les autres. En s’appuyant sur une pensée aussi nourrie (par la Bible, la théologie morale et l’exemple de Don Bosco) que claire, il donne des clés concrètes, avec beaucoup d’exemples, pour comprendre ce qu’est la conscience morale, l’éclairer et la former, pour faire grandir les jeunes dans l’amitié avec le bien, et les aider à se tourner vers Dieu.

Après Debout les gars !, adressé aux jeunes, le jeune prêtre et éducateur Cédric Anastase se tourne vers leurs éducateurs avec Aime et fais ce que tu veux. Dans ce second livre, l’auteur renouvelle ainsi son désir d’aider les jeunes à devenir des adultes libres, responsables et heureux, en présentant les fondamentaux de l’éducation, en particulier ceux de la formation de la conscience morale, car, comme l’écrit Marguerite Léna en préface de l’ouvrage  « le cœur de l’action d’un éducateur est de susciter la liberté en ceux qui lui sont confiés, en leur montrant qu’ils en sont capables et en leur offrant des occasions de la découvrir en l’exerçant ».

Pour bien définir et concrétiser des mots tels que « autonomie », « formation de la conscience », « liberté », « croissance intégrale », l’auteur va puiser dans l’Histoire Sainte, dans laquelle Dieu éduque son peuple, dans la tradition théologique morale qui en découle et dans la relation éducative exemplaire de Saint Don Bosco.

La première partie de l’ouvrage, « une conscience à former », pose d’abord  les fondements théoriques de la conscience morale : ce qu’elle est, comment l’éduquer et l’importance de la former au contact du bien et de la vérité. Puis, l’auteur décrit la méthode de Saint Jean Bosco pour la formation de la conscience : une méthode préventive qui s’oppose à la méthode répressive, utilisant l’affection et la raison, guidée par l’espérance chrétienne.

Le lecteur appréciera dans cette première partie un exposé clair, concis et accessible de théologie morale sur la conscience, et la présentation de Don Bosco qui apporte une note originale et concrète, parsemée d’anecdotes.

Dans la deuxième partie, l’auteur, à partir de la méthode de Don Bosco, décline quatre principes pour former la conscience morale des jeunes : croire en « l’éducabilité » de chaque jeune, faire grandir dans l’amitié avec le bien, faire appel à la raison, tourner les cœurs vers Dieu. Cette partie comporte beaucoup de principes faciles à mémoriser, de conseils pratiques et d’idées lumineuses pour les éducateurs.

Enfin, dans la dernière partie, « aime et fais ce que tu veux » qui fait office de conclusion, l’auteur synthétise sa réflexion et l’ouvre vers une perspective pleine d’espérance pour l’avenir des jeunes.

J’ai apprécié le style toujours très accessible de Cédric Anastase, qui nous fait profiter de son expérience d’éducateur, aux côtés notamment de Jean-Marie Petit Clerc, et de sa bonne formation théologique qui lui permet d’expliquer les choses simplement. Son amour de la jeunesse est contagieux, un pasteur qui « sent les brebis » pour reprendre une expression du Pape François. On retrouve dans ce livre, même si  l’auteur ne les nomme pas explicitement, une véritable méthode d’éducation aux vertus. Cela participe au mouvement du « retour des vertus », initié depuis quelques dizaines d’années en philosophie comme en théologie, et encouragé par le Pape François qui définit la vertu comme une « conviction transformée en un principe intérieur et stable d’action » et promeut l’apprentissage des vertus comme « formation à la liberté » (Amoris Laetitia n°267).

L’auteur :

Cédric Anastase est un jeune prêtre du diocèse de Paris. Titulaire d’un master de théologie morale aux Bernardins et vicaire en paroisse, il est surtout un éducateur dans l’âme qui a consacré sa vie au service de la jeunesse.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.