Qui est saint de nos jours ? Découvrez comment une esclave est devenue sainte par l’action de la Providence et par sa propre force. Joséphine Bakhita.

Note : * * * *
Difficulté : * *

Auteur :Hervé Roullet
Éditions :Emmanuel
Paru en :octobre 2015
Nombre de pages :174 pages 

Résumé de l’éditeur :

Quelle trajectoire extraordinaire que celle de Joséphine Bakhita, l’esclave soudanaise devenue sainte, gloire de l’Afrique et patronne des opprimés ! Enlevée par des négriers à l’âge de neuf ans, vendue plusieurs fois à des maîtres cruels, battue et torturée, elle est providentiellement tirée de l’esclavage par un consul italien qui l’achète et l’emmène en Italie. Bakhita y rencontre le Dieu d’Amour, son seul maître et Seigneur, reçoit le baptême et entend l’appel du Christ à lui consacrer sa vie. Entrée chez les sœurs canossiennes, elle suit pas à pas, pendant près d’un demi-siècle, une « petite voie » spirituelle étonnamment proche de celle de sa contemporaine, Thérèse de Lisieux.
Cette biographie complète de Joséphine Bakhita nous fait découvrir une sainte inoubliable, qui a vécu avec héroïsme et une simplicité désarmante l’amour du prochain et le pardon des ennemis.

Une sainte et moi.

Peut-être avez-vous entendu parler l’an dernier de cet ouvrage qui fit du bruit et écrit par Véronique Omi : Bakhita[1]. C’est un tout autre registre qui anime ici notre auteur Hervé Roullet. Notre auteur est chrétien et veut montrer l’itinéraire de cette sainte peu ordinaire qui rendit chacun de ses gestes, bien que douloureux, emplit d’un amour renouvelé par Jésus ressuscité. Pour moi qui suis né dans un pays catholique, de famille catholique Joséphine Bakhita me repose – encore une fois – la question de la foi. Suis-je prêt à tout par amour pour le Christ ?

Hervé Roullet permet au lecteur d’entrer dans la vie de la sainte par la petite porte. Il nous fait découvrir la foi dans sa vie. Car après la lecture de Véronique Omi une question me restait, pourquoi l’Église l’a déclarée sainte. Ici notre auteur nous fait découvrir la sainte.

Joséphine Bakhita, sainte et discrète.

Certes, le connaisseur pourrait dire qu’il ne donne pas de détails sur les périodes terribles que la sainte a vécues. Certes, moins de 200 pages sont-elles suffisantes pour dire l’action de la Providence dans la vie de Bakhita ? Mais l’auteur en reprend l’essentiel. Bien plus il veut rendre compte de ce que la sainte – qui mérite à être connue de tous – a permis d’une part comme prise de conscience vis-à-vis de l’esclavage et d’autre part l’impact que son témoignage a auprès de la population africaine.

Témoignages mais pas que !

Dans cette optique, l’ouvrage pourrait être séparé en trois grandes parties. La première serait l’histoire qu’elle-même a racontée depuis son enlèvement jusqu’à son entrée au noviciat. À la demande de sa supérieure de couvent, elle va reprendre sa vie. Ses propos seront transcrits et participeront d’ailleurs à l’élaboration de son dossier en canonisation. La deuxième partie ce n’est pas elle qui la raconte mais ses supérieures, ses sœurs et les témoins qui l’ont côtoyée. La période couverte par ces témoignages débute au noviciat et s’arrête en même temps que sa vie céleste commence. En ce qui concerne la troisième partie, c’est – comme nous l’avons signifié plus haut – son rayonnement en Afrique et en Europe. 

Au cœur de cette lecture vous trouverez la sainte. Nous pourrions dire, vous découvrirez celle qui par l’affirmation du Christ, par son simple devoir d’état a mis au centre de sa vie, de ses gestes et ses paroles, ce que Jésus voulait apporter aux autres.

Votre lecture pourrait avantageusement profiter de cet autre ouvrage du même auteur : Joséphine Bakhita – De l’esclavage à la sainteté.

L’auteur :

Hervé Roullet, diplômé en théologie de l’Institut Catholique de Paris, est l’auteur d’une dizaine d’ouvrages remarqués sur la foi chrétienne. Il est également compositeur d’œuvres liturgiques.


[1] Cet ouvrage sorti aux éditions Albin Michel est lauréat de : Prix du Roman Fnac 2017 ; Prix des libraires religieux 2018 ; Prix des Lecteurs du Sud 2018. Excellent ouvrage mais qui oublie un peu la dimension religieuse de la sainte africaine.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.