Une idée pour changer l’air de la maison ? Ici c’est un défi ! Simple, efficace et ouvert à l’extérieur…Sauver la planète est-ce difficile ?

Note : * * * *
Difficulté : * *

Auteur :Adeline et Alexis Voizard
Éditions :Emmanuel
Paru en :2018
Nombre de pages :148 pages 

Résumé de l’éditeur :

À partir de la vision chrétienne de l’écologie dans ses dimensions environnementales, humaines et spirituelles, ce livre nous invite à convertir notre cœur et nos comportements dans chacune des pièces de notre logement : faire de la cuisine un lieu de consommation responsable, du séjour un lieu de vraie rencontre, du bureau un lieu où préférer le réel au virtuel… Pour chaque pièce, une belle réflexion qui change notre regard, des idées concrètes d’actes à poser, des témoignages, pour faire de notre chez nous un lieu où « tout est lié » : notre foi, nos relations et nos actes.

Écologie intégrale.

Cet ouvrage n’est pas un traité à propos de l’écologie, il essaie d’être un guide pratique pour chacun d’entre nous. Un guide pour que goutte d’eau après goutte d’eau nous prenions conscience des gestes de notre quotidien et comment ces derniers peuvent être changés au profit de notre environnement (planète, animaux, végétaux, humains). 

Un pièce après l’autre.

L’idée est simple chaque pièce de la maison est un trésor à redécouvrir. Nous habitons notre maison, notre espace par des gestes, ces gestes nous engagent. Adeline et Alexis Voizard proposent pour chacune des pièces une ou plusieurs idées et quelques réflexions. Tout est simple, faisable parfois un peu étonnant ! 

Ce qui m’a le plus intéressé est le fait que nos deux auteurs ne voient pas comment sauver la planète sans l’homme. Finalement on pourrait se rapprocher d’un petit traité pratique d’écologie intégrale pour la maison. Leur ouvrage prend en compte tout l’Homme et chacun de nous.

Qui est mon autre ?

Une place importante est laissée à l’autre. Cet autre au cœur de la conversion à vivre est celui qui habite avec nous (famille) et celui est au-dehors (communauté fraternelle). Pour finir, « Dieu premier servi » comme dirait Jeanne d’Arc. Pour nos auteurs, Dieu nous permet de nous convertir, nos petites pierres, nos prises de consciences et nos efforts doivent nous tourner vers les autres pour que Dieu habite en nos maisons.

Le seul point noir que je relève est une approximation scientifique concernant l’alimentation biologique. Le livre présente celle-ci comme meilleure nutritionnellement, or nous le savons bien ce n’est pas le cas.

Ceci n’est pas un traité de l’habitation (ici vous en trouverez un) mais bien une proposition de changer quelques petites choses dans nos vies.

Une belle découverte.

Merci pour cette découverte, je vous invite à le lire, à le méditer un peu et à vivre une petite conversion du foyer ! 

Bonne route.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.