Société

La guerre des idées – Eugénie Bastié

Figure montante du conservatisme, Eugénie Bastié analyse la vie intellectuelle française. Sans tomber – loin de là – dans le “c’était mieux avant” elle offre à ses lecteurs un état des lieux de la “guerre des idées”.

Note : 4 sur 5.

Note : 2.5 sur 5.
Auteur :Eugénie Bastié
Éditions :Robert Laffont
Paru en :mars 2021
Nombre de pages :300 pages 

Résumé de l’éditeur :

De Saint-Germain-des-Prés aux chaînes d’info en continu, l’intellectuel français est auréolé d’un pouvoir singulier. Défenseur des opprimés ou décrypteur de l’actualité, militant des causes perdues ou expert au discours ciselé, il occupe, au pays de Descartes, où l’on aime à théoriser, une place à part.
Crise financière, attentats islamistes, poussée migratoire, montée des populismes, féminismes, épidémie… L’histoire est de retour, les idées gouvernent de nouveau le monde. La vieille opposition entre droite et gauche, périmée, s’est vue évincée par d’autres clivages, dans l’air du temps. Réacs, gauchistes, libéraux : chacun accuse l’autre d’avoir gagné la guerre culturelle.

D’Alain Finkielkraut à Édouard Louis, en passant par Michel Onfray, de la Manif pour tous à Nuit debout, sans oublier les Gilets jaunes, qui a vraiment remporté cette bataille idéologique ? À l’heure de la cancel culture, de l’hystérisation de la polémique, de l’immédiateté de l’information et du pouvoir de l’image, quel rôle l’intellectuel peut-il encore jouer ? Le débat est-il seulement toujours possible, en France ?

Eugénie Bastié a mené l’enquête : pendant trois ans, elle a rencontré une trentaine de penseurs de tous bords. Elle décrit un paysage intellectuel morcelé, mais plus riche que jamais. Une plongée passionnante au cœur de l’intelligentsia, la France racontée au travers des idées qui l’agitent et des personnages qui les incarnent.

4ème de couverture.
Couverture de l’ouvrage

Aborder La guerre des idées par ceux qui l’ont vécue

Lorsque je lis les grands noms de la philosophie ou de l’« intelligentia » française de ces derniers siècles Sartre, Rousseau, Zola, Julliard ; j’ai toujours l’impression qu’ils me seront inaccessibles. Que ce soit par leur langage, leur pensée que j’imagine hermétique ou à cause du temps qui me sépare d’eux.

Pourtant ces penseurs ont façonné mon écriture, et notre pensée. Finalement sur l’échelle d’une vie ils ne sont pas si loin, Sartre est mort en 1980 et l’affaire Dreyfus n’était-ce pas hier ? J’ai trop souvent l’impression qu’ils ne pourront pas me parler, nous n’avons pas la même vie ! Et moi qui lit la Bible…
Cependant la lecture de La guerre des idées me les a rendus de nouveau sympathiques et proches.

Une guerre aux multiples batailles d’idées

Mêlant phrases incisives et récits journalistiques, Eugénie Bastié décrit dans son ouvrage une succession de photographie du paysage intellectuel français. Pour certaines questions, elle interrogera également les pratiques et les penseurs outre-Atlantique – questions d’histoire, de genre,…

Essayant de distinguer au milieu de la bataille qui gagne ou qui se rétracte, elle mène le lecteur dans une histoire engagée au service d’idées et de convictions. Elle déplore le manque de confrontations sereines qui porteraient le débat public vers le haut.

Moi qui habituellement reste loin de ce monde des idées, j’ai prise plaisir à m’y balader. Qu’elle redise l’importance de l’histoire dans son « récit national » ou les luttes droites-gauches, la clarté de l’écriture de l’auteur vous aidera à saisir les concepts qui se livrent bataille. Qui finalement gagne la guerre des idées ? Question que l’on ne peut résoudre en ces lignes mais qui mérite bien ses près de 300 pages.

Une guerre des idées ne mérite-t-elle pas deux camps ?

La limite de cet ouvrage consisterait peut-être en l’absence de réponse de ses détracteurs. Enfin, disons plutôt, l’absence de réponse construite et constructive, qui ne s’attaquerait pas à Eugénie Bastié en tant que personne. Une réponse qui voudrait lui opposer des arguments dont ce tweet est l’anti-exemple !

Il y a peut-être dans ce livre l’une des observations les plus consternantes : aujourd’hui est préféré au débat le clash et le sentimentalisme. Facile pour embraser les foules il n’en reste pas moins loin de la véritable recherche intellectuelle.

Découvertes de nouveaux noms.

Ce parcours m’a permis de découvrir de nouveaux noms de la pensée contemporaine et notamment le sociologue canadien Matthieu Bock-Côté qui tient un podcast tout à fait intéressant que je vous mets en fin de page. Vous y trouverez d’ailleurs une interview de notre auteur française reprenant quelques questions que soulève son ouvrage.

Pour finir, certains pourraient être déçu par le fait que l’auteur de La guerre des idées n’offre pas de solutions explicites aux questions qu’elle soulève. Cependant, d’une part en tant que journaliste je ne suis pas sûr que ce soit ici son rôle. D’autre part, elle écrit avec ses convictions qui transparaissent au long de l’ouvrage, elle ne cache pas qu’elle est conservatrice.

300 pages à lire sans hésiter !

L’auteur :

Eugénie Bastié est journaliste au Figaro et essayiste. Elle est l’auteur de deux ouvrages, Adieu mademoiselleLa défaite des femmes (Cerf, 2016) et Le Porc émissaire. Terreur ou contre-révolution (Cerf, 2018).

Méditations sur le confinement : entretien avec Louis-André Richard Les idées mènent le monde

On cherchera longtemps à comprendre ce qui est arrivé aux sociétés qui ont traversé pendant un an et demi le confinement, ou plus exactement, les confinements à répétition. Les historiens nous éclaireront, mais la parole des philosophes sera aussi particulièrement éclairante, car ce sont les coordonnées fondamentales de l’existence humaine qui ont été altérées par cette expérience improbable. Autrement dit, la philosophie pourra nous servir de boussole pour méditer sur cette expérience. Et c’est justement ce que nous propose le philosophe Louis-André Richard dans son nouveau livre La boussole du confiné, un ouvrage très original, très personnel, aussi, où il dévoile l’époque et se dévoile.  Pour de l’information concernant l’utilisation de vos données personnelles – https://omnystudio.com/policies/listener/fr
  1. Méditations sur le confinement : entretien avec Louis-André Richard
  2. Retour sur la dernière campagne fédérale d’un point de vue nationaliste: entretien avec Nic Payne
  3. Qu'est-ce que l'idéologie woke? Entretien avec Pierre Valentin
  4. Tocqueville au Bas-Canada : entretien avec Mathieu Thomas
  5. Un cinéaste plongé au cœur de notre histoire : entretien avec Carl Leblanc
Commentaires Facebook
close

Ne loupez pas une sortie !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Prêtre du #diocèse #Beauvais @catho60. Encore en étude jusqu'en 2021 en théologie morale. Avant d'entrer au séminaire pour @catho60 j'ai fait mes études à @UniLaSalle_fr école d'ingénieur agricole dont je suis diplômé. Ce blog est né car lors de ma formation au séminaire certains professeurs m'ont demandé de m'exercer à écrire et développer une pensée. De plus j'ai trouvé ce moyen car il peut m'être utile et être utile à d'autres et cela m'oblige à lire ! Mon article préféré : https://lirechretien.fr/2015/05/01/comment-jai-vu-dieu-a-loeuvre-dans-la-maladie-de-mon-frere/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.