Commentaires de l'Ancien Testament,  Identité chrétienne,  Mystique et ascétisme,  Théologie

Choeur de chair – Véronique Lévy

Voici un essai théologique magistral. Tout en relisant l’Ancien Testament, Véronique Lévy met en relief le rôle des femmes dans l’histoire du Salut. Un pari réussi !

Note :

Note : 5 sur 5.

Difficulté :

Note : 4 sur 5.

Auteur : Véronique Lévy

Éditions : Artège

Paru : 06/10/2021

Nbr pages : 344

4ème de couverture

Une chambre d’adolescente vide et froide, toute blanche… Cela débute comme un roman mais très vite la réalité gifle dans sa chute : « une effraction de l’innocence » survenue dans la toute petite enfance hante la chair et la mémoire du corps. Là est la genèse d’une quête qui s’ouvrira sur le Mystère de la femme. Par-delà des images contemporaines qui morcellent son corps et l’enferment dans des fonctions, des tabous ou des masques…, par-delà les phantasmes et les contes, ce mystère prend Corps dans les Saintes Écritures. Loin des clichés qui imposent une femme prisonnière de règles obsessionnelles ou d’un patriarcat jaloux de son pouvoir, la femme y révèle au contraire sa liberté irréductible.
Le Oui de la Vierge en est l’alpha et l’oméga. Car au regard de Dieu la Femme est l’accomplissement de son oeuvre. Du paradis perdu à la figure de la Vierge Marie, Véronique Lévy déroule cette tunique du Salut et de la Rédemption — tissée par Dieu Seul — et dont la femme est La gardienne : Femmes des déserts, héroïnes des combats, messagères de la Bonne nouvelle, femmes brisées ou en marge… Toutes s’acheminent vers le coeur d’un Mystère triomphal…
Véronique Lévy ose l’affirmer à travers une écriture flamboyante au style inspiré et prophétique : si Ève est le couronnement d’Adam, Marie est la vocation de l’Église. Car dans son choeur de pierre et sous la chaire de Pierre bat un coeur de chair : le coeur d’une Femme.

Véronique Lévy n’en est pas à son premier ouvrage. Vous avez peut-être entendu parler de l’un ou l’autre de ses ouvrages. Son nom vous dit quelque chose, c’est normal !

L’auteur du « Choeur de chair » ouvre son coeur pour un immense OUI. C’est le « oui » de Marie qu’elle choisit de développer et de recherche à travers toute la Bible. L’aventure est aussi passionnante que riche spirituellement. Prenant l’exemple des femmes qui jalonnent l’histoire biblique, elle montre comment chacune participe non pas à côté mais au coeur de l’histoire d’Israël. Elles sont toutes – plus ou moins – un écho de Marie.

Une théologie du « Choeur » ?

Véronique Lévy offre à ses lecteurs un parcours théologique incarné. Dieu se fait chair, il prend chair en Marie. Il s’incarne et son coeur appartient alors à une mangeoire ! Le Christ vient dans une mangeoire – j’ai ressorti cela en homélie le jour de Noël ! – il se fait proche et pauvre.

Ces femmes choisirent par l’auteur – archétypes à leur manière des femmes qui nous entourent – sont au sein de cette théologie essentielles. Essentielles au projet de Dieu pour le peuple d’Israël. Finalement, l’ouvrage nous permet de nous replonger dans le mystère du salut à travers les deux testaments. On a l’impression d’un nouveau point de vu. L’Ancien Testament surtout est raconté, cité abondamment en s’arc-boutant sur la place de la femme dans l’histoire.

Le tétragramme, objet d’un coeur

Dans les points théologiques que je retiendrai, il y a la présence mise en exergue du tétragramme. L’auteur le détecte de nombreuses fois dans les conversations entre les protagonistes. Sa répétition notamment dans l’histoire d’Esther appuie son propos et montre comment cette femme est vraiment bras armé de Dieu.

Parlant au roi Nabuchodonosor Esther insère le tétragramme dans sa conversation. Elle s’en remet à Dieu et devient le personnage qui libérera le peuple de la persécution.

Qu’est-ce qu’un « Choeur de chair » ?

À la lecture vous comprendrez. Après un début difficile, l’ouvrage se lance et fait entrer le lecteur dans une histoire qui ne s’arrête pas aux jours de la grandeur d’Israël ou bien aux nôtres. L’histoire continue, le salut arrive, mais quand ?

Le début est difficile car l’auteur livre une partie de sa vie d’enfant. Le viol qu’elle a subit en famille brise son innocence d’enfant et impacte en partie son vocabulaire théologique.

Les 100 premières pages sont ainsi très habitées par le terme « inviolé » que l’on comprend tout à fait après le 3ème chapitre. La vie marque notre théologie et inversement.

À la fin de son ouvrage, Véronique Lévy dénonce ce qui défigure les femmes. Elle prend alors la plume pour lutter contre un féminisme qui n’en est pas. Elle se bat contre les technocrates qui vendent les ventres des mères, qui utilisent les femmes.

Par son écriture – son oui à la vie et au Christ – elle devient l’une de ces femmes dont elle expose la vie, les luttes pour le salut des âmes et du monde.

Merci !

Lecture

J’explique ma notation car il me semble que 4* de difficulté c’est un peu rare. Le lecteur, non philosophe ou théologien, qui prend le temps aura accès à une lecture riche. Le vocabulaire peut être parfois un peu difficile pour ceux qui n’auraient pas fait de théologie. Mais la richesse de l’ouvrage vaut la lecture.

L’un des grands avantages de cet ouvrage est que la plupart des chapitres sont courts. Mais il est vrai que le livre est épais !

Choeur de chair



19,90 €

Commentaires Facebook
close

Ne loupez pas une sortie !

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Prêtre du #diocèse #Beauvais @catho60. Encore en étude jusqu'en 2021 en théologie morale. Avant d'entrer au séminaire pour @catho60 j'ai fait mes études à @UniLaSalle_fr école d'ingénieur agricole dont je suis diplômé. Ce blog est né car lors de ma formation au séminaire certains professeurs m'ont demandé de m'exercer à écrire et développer une pensée. De plus j'ai trouvé ce moyen car il peut m'être utile et être utile à d'autres et cela m'oblige à lire ! Mon article préféré : https://lirechretien.fr/2015/05/01/comment-jai-vu-dieu-a-loeuvre-dans-la-maladie-de-mon-frere/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.