L’amour de Dieu, une bulle hermétique ?

Certaines personnes qui ne croient pas nous prennent parfois pour des fous ! Certains trouvent que nous ne vivons du coup plus dans le même monde ! D’autres que l’on s’éloigne d’eux, parfois certains jeunes convertis en deviennent renversants pour leur entourage. L’amour de Dieu et notre amour pour Dieu nous isolerait-il donc du monde ?

Pontifex_fr en image

L’amour de Dieu est incommensurable, impossible à quantifier et difficile à qualifier. Ce qu’il y a de déroutant dans l’amour de Dieu c’est qu’il est donné gratuitement et simplement, qu’il passe par de nombreux canaux de distribution et bien sûr que l’on ne peut pas le confirmer par l’un de nos sens. Un sens pourtant pourrait faire l’affaire se sont les yeux ! Si ils sont exercés ils peuvent voir en de nombreuses choses l’amour de Dieu agir. Prenons deux exemples, celui d’une personne jeune convertie pleine d’entrain et celui d’un vieux sage.

La jeune convertie déborde de joie, veut annoncer partout que le Christ est ressuscité, voit aussi parfois toute la vie en rose ! Toute sa vision est comme maquillée de rose ! comme si Dieu partout agissait en son amour ! Cette jeune personne a raison, je le crois, partout agis le Dieu sauveur, son amour n’a pas de limites. Dans cette période cette personne voit la vie par les yeux de Dieu, je pense que c’est ainsi que Dieu, entre autre, lui permet de comprendre une partie du mystère. Donc dans cette période de vue par les yeux de Dieu, cette personne voit l’amour de Dieu partout et en chacun naturellement elle veut partager cela !

Pontifex_fr en image
Pontifex_fr en image

Plus tard, lorsque Dieu progressivement lui aura retiré cet atout, cette personne sera amenée à voir l’amour de Dieu en toute chose par ses propres moyens, même si Dieu reste pour donner un coup de main. Ainsi en ayant vu l’amour de Dieu en toute chose pendant quelques temps, elle est plus à même de le voir à l’œuvre chaque jour. On pourrait comparer cela à un père qui montre à son fils ce qu’est un chevreuil. La première fois il lui montre et met sur l’animal la désignation ‘chevreuil’, la deuxième fois il lui montre encore mais cette fois ‘regarde un chevreuil’, la troisième fois il lui dit tient ‘qu’est-ce que c’est, dis moi ?’, pour finir la quatrième fois il attend de son fils qu’il reconnaisse de lui-même l’animal mais aussi qu’il regarde par lui-même sans qu’il est besoin de lui montrer. Ainsi en va-t-il de l’apprentissage du regard pour voir l’amour de Dieu dans le monde.

Mon second exemple est le vieux sage. Assis au rebord de sa maison, il voit les gens passer, s’affairer ; les oiseaux chanter et voler. Il voit en chaque chose l’œuvre de Dieu et l’amour que Dieu a mis en cette création. Chaque créature est unique elle peut amener chacun vers l’amour de Dieu. Ce vieux sage va donc plus loin que notre plus jeune amie, il lie l’amour de Dieu et l’œuvre de Dieu, il lit dans le monde une création continuée de Dieu.

L’amour de Dieu ne peut donc pas être gardé jalousement, égoïstement, il doit être partagé d’une part, ouvert sur tous d’autre part. L’amour de Dieu nous fait voir le monde autrement, c’est à dire non pas comme il ne l’est pas, mais comme il est sous le regard plein d’amour de Dieu. C’est à nous chrétiens de voir en ce monde tout ce qu’il a de Dieu et de rejeter pour nous et pour les autres tout ce qui ne vient pas de Lui. Pour nous y aider, le Christ lui-même est mort sur la croix par amour pour les hommes, pour nous mener avec lui vers la vie éternelle. Il est donc de notre devoir de montrer à ceux qui doutent ou ne croient pas comment Dieu, par amour, agit dans leur vie. Ainsi l’amour de Dieu ne sera pas perçu comme une bulle hermétique mais comme une chance d’avancer ensemble vers Lui.

Commentaires Facebook

One Comment

Laisse un commentaire et donne ton avis!