Un musulman qui parle d’art chrétien ! C’est quelque chose d’inhabituel mais qui vaut le détour. Voir différemment c’est parfois voir des choses qui nous échappent habituellement… Nouvelle expérience !

Note : * * * *
Difficulté : * *

Auteur : Navid Kermani
Éditions : Salvator
Sortie : septembre 2016
Nombre de pages : 360 pages

Résumé de l’éditeur :
Que se passe-t-il lorsque l’un des plus importants écrivains allemands, qui est lui-même musulman, est plongé dans l’imagerie chrétienne ? Navid Kermani s’étonne d’une religion du sacrifice et de l’action ou l’amour est une proposition déraisonnable et insondable, profondément humaine et divine. Un chrétien parle rarement du christianisme avec cette gravité, cette audace et cet enthousiasme. Avec une curiosité presque enfantine, Navid Kermani met en avant de grandes œuvres et d’autres moins connues de l’art chrétien. Kermani, en contradiction avec la croix, tombe amoureux du regard de Marie. Il nous apprend à reconnaître les questions de notre existence présente dans les tableaux de maîtres anciens tels que Botticelli, Caravage ou Rembrandt. Il conserve un étonnant rapport de répulsion et d’attirance pour la croix.

Navid Kermani, auteur musulman s’intéresse à l’art chrétien ; drôle d’idée ! Que peut-il en dire lui qui ne croit pas que Jésus est mort et ressuscité ? Dans son ouvrage l’auteur ne cherche pas à détourner l’art chrétien, bien au contraire il nous le fait découvrir ou redécouvrir d’une manière toute nouvelle. Il nous relate de véritables expériences spirituelles devant ces œuvres. Mêlant ainsi son expérience personnelle de la foi dans sa propre religion et des expériences authentiques de vie spirituelle, on aimera ou on n’aimera pas !
Il nous livre ses doutes, ses incompréhensions, son admiration parfois pour une religion qu’il côtoie mais dont certains aspects lui échappent. Son approche est très intéressante car il lie thèmes, œuvres et analyses déployant parfois sur plusieurs œuvres un thème, il permet au lecteur de les voir sous un regard neuf. Que peut dire un musulman des humiliations vécues par Jésus ? De la beauté d’une croix ? Du don d’une vie pour le Christ ?

Ainsi même s’il est parfois déroutant, Navid Kermani permet à son lecteur de vraiment regarder l’art et le monde d’un œil différent qu’il serait en bien des aspects trop bêtes de rater, d’oublier et de passer à côté ! On est parfois offusqué par ses propos, parfois conforté dans sa foi…

A vous maintenant de vous faire votre opinion, personnellement j’ai beaucoup apprécié cette lecture.

 

L’auteur :
Navid Kermani, né en 1967 de parents iraniens, a grandi en Rhénanie-Wesphalie. Dès l’âge de 15 ans, il a commencé à écrire pour le journal Westfälische Rundschau. Après son diplôme d’études secondaires, il a étudié l’islamologie, la philosophie et le théâtre à Cologne, au Caire et à Bonn. Sa thèse de doctorat, « Dieu est beau : l’expérience esthétique du Coran » a suscité l’attention dans les pages culturelles allemandes et la presse internationale spécialisée. Après avoir écrit pour le Frankfurter Allgemeine Zeitung, avoir travaillé comme dramaturge pour le Théâtre de la Ruhr à Mühlheim et celui de Francfort ainsi qu’avoir collaboré au Berliner, Kermani décida en 2003 de devenir écrivain indépendant. En 2005, il a soutenu une thèse de professorat en études orientales à l’université de Bonn.

Acheter_sur_La_Procure [amazon template=add to cart&asin=2706714212]

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.