Bernard Sesboüé se montre à nouveau remarquablement pédagogue avec cette introduction à la théologie, un ouvrage synthétique qui éclaire le lecteur et donne goût à la théologie !

Note : * * * *
Difficulté : * * *

Auteur : Bernard Sesboüé
Éditions : Salvator
Sortie : Septembre 2017
Nombre de pages : 222 pages

Résumé de l’éditeur :
Dans le foisonnement des disciplines revêtues de la dimension « théologique », comment se repérer ? Qu’entend-on exactement par le mot « théologie » ? Ces pages entendent donner un ensemble d’informations valables sur un vaste domaine, en prenant pour centre de gravité la théologie dogmatique, qui demeure la grande cheville ouvrière de la discipline. Mais définir la tâche propre de celle-ci demande de la situer dans tout un ensemble qu’elle a largement contribué à développer et dont elle reste manifestement solidaire. Du point de vue chrétien, elle a pour objet central l’événement historique relaté dans la Bible et qui a son sommet dans la venue, la vie, la mort et la résurrection de Jésus de Nazareth, proclamé par les chrétiens Christ et Seigneur, et adoré comme Dieu. Cet événement se continue dans une autre histoire, celle de l’Église, dont Jésus de Nazareth est à la fois le fondateur et le fondement. À ce double titre, la théologie chrétienne est largement une histoire, science de l’homme par excellence.

 

Dès la première page de  l’Introduction à la théologie, Bernard Sesboüé nous avertit : c’est « en prenant pour centre de gravité la théologie dogmatique » qu’il cherchera à nous éclairer sur le vaste domaine de la théologie. Car s’il reconnaît que la pluralité des disciplines théologiques est assurément féconde, il s’inquiète de la disparition de la théologie dogmatique, qu’il considère comme essentielle parce qu’elle expose l’ensemble du contenu de la foi de façon globale, cohérente et systématique.

L’auteur ne fait donc pas de théologie en soi, il ne cherche pas à exposer le contenu de la foi catholique, mais à présenter l’univers de la théologie comme un système avec comme source le dogme, en tant qu’il exprime « le ou les contenus de la foi ».

Les cinq chapitres de l’Initiation à la théologie peuvent ainsi être résumés en deux grandes parties : dans les deux premiers chapitres l’auteur définit avec précision le mot « théologie » puis le mot « dogme », et dans les trois suivants il se concentre sur la théologie dogmatique, « cheville ouvrière » de la théologie, et explique au lecteur comment elle s’est développée des Pères de l’Eglise jusqu’à notre époque.

Dans la première partie, on appréciera d’abord la synthèse que fait Bernard Sesboüé de l’évolution sémantique du mot « théologie », le mot a en effet beaucoup évolué depuis Platon jusqu’au concile Vatican II et il intéressant de considérer avec l’auteur que cette évolution sémantique donne toute sa richesse au mot.

L’auteur dresse ensuite un inventaire de la spécialisation des théologies et donne un bref aperçu de leurs genèses respectives. Cet inventaire est peut-être un peu fastidieux pour le lecteur, mais il a l’avantage de laisser transparaître le système qui relie les nombreuses disciplines théologiques.

Enfin, quand Bernard Sesboüé parle du dogme, il le fait avec brio. En une vingtaine de page, il réussit à concilier la constance absolue du contenu de la foi catholique, vérité divinement révélée crue partout, toujours et par tous, et l’évolution de son expression qui n’est rien d’autre qu’un « c’est-à-dire » qui l’explicite et l’actualise. L’auteur nous débarrasse ainsi de la caricature selon laquelle la dogmatique serait péremptoire et prétentieuse, mais il ne transige pas pour autant avec l’importance de tenir pour vérité ce qui a été révélé aux apôtres et gardé par leurs successeurs jusqu’aujourd’hui.

La deuxième partie, également de grande qualité, vise à définir la théologie dogmatique. Sa plus grande richesse est sans doute d’exposer très synthétiquement l’apport des principaux théologiens dogmatiques, depuis les premiers siècles jusqu’au vingtième. La lecture est alors certes plus complexe car des concepts théologiques sont introduits, mais l’auteur sait rester accessible. On appréciera particulièrement le résumé de l’œuvre de trois grands théologiens du XXème : Karl Barth, Hans Urs von Balthasar et Karl Rahner.

Pour conclure son livre, Bernard Sesboüé s’interroge sur l’avenir de la théologie dogmatique et perçoit les nouveaux défis vertigineux qu’elle va devoir affronter. Mais le lecteur s’en tirera indemne, car il aura pris conscience, au fil de l’Introduction à la théologie, que la foi de l’Eglise est toute à la fois solide comme la pierre et organique comme un grain de Sénevé.

 

Présentation de l’auteur :
Théologien, jésuite, le père Bernard Sesboüé a enseigné au Centre Sèvres et publié chez Salvator L’homme, merveille de Dieu (Prix Siloë Pèlerin 2015) et Jésus, voici l’Homme (2016).

Acheter_sur_La_Procure
[amazon_link asins=’270671588X’ template=’ProductAd’ store=’questionsreligion-21′ marketplace=’FR’ link_id=’5479b2ab-b404-11e7-ad7a-8b742d24014b’]

Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.