Une solide source de réflexion sur le sacrement de l’Ordre afin de redécouvrir le don du ministère ordonné.


Note : * * * *
Difficulté : * * * *

Auteur : Philippe-Marie Margelidon (dir.)
Éditions : Artège Lethielleux
Paru en : Février 2018
Nombre de pages : 252 pages

Présentation par l’éditeur :
Cet ensemble d’études concerne plusieurs questionsactuellement débattues autour du presbytérat et du diaconat et qui ne font pasl’objet d’un consensus unanime. Malgré la diversité des points de vue exprimésces huit chapitres sont homogènes sur le fond et manifestent une authentiqueunité doctrinale. L’articulation presbytérat et diaconat qui en constitue lecoeur permet de mieux saisir ce que chaque degré comporte de spécifique au doubleplan de la fonction (agir) et de la consécration (être), de la mission et de lasainteté dans l’Église. Quelques annexes fournissent des éléments de discussionà propos du diaconat féminin, de l’ordination des femmes et du célibatecclésiastique. 
Avec les contributions d’Henry Donneaud, DamienTroupeau, François Daguet, Damien Logue, Gilbert Narcisse et Philippe-MarieMargelidon.

            Alors que les scandales que traverse l’Eglise peuvent conduire chez certains à une remise en cause de sa légitimité ainsi que celle du sacerdoce, le lecteur, chrétien ou non, soucieux de trouver des pistes pour mener une réflexion autour du sacrement de l’Ordre trouvera dans cet ouvrage dont la publication tombe à point une source de valeur.

En réalité, l’étude qui est proposée dans ce livre est la « reprise, revue, corrigée et complétée, d’articles parus entre  2005 et 2016 dans la Revue thomiste » (Avant-propos, p. 7). C’est donc en se basant sur la théologie de Thomas d’Aquin que les six auteurs mènent leur réflexion. Parmi les thèmes abordés, on trouvera la question de l’identité du prêtre qu’on ne peut résoudre qu’en alliant dans la réponse les notions de ministère presbytéral et de fonction sacerdotale, c’est-à-dire en combinant l’agir et l’être. De prime abord, on pourrait croire que l’éclairage apporté à ces questions ne concerne que le clergé. Le point de vue profondément ecclésiologique des six auteurs nous laisse plutôt penser le contraire. Le sacrement de l’Ordre touche en effet à la vie de l’Eglise et à la collaboration entre les ministres ordonnés et les fidèles laïcs. Et il y a fort à parier la bonne compréhension de ce sacrement aidera à redécouvrir que le ministère ordonné est un don pour l’Eglise. La justesse de la vision ainsi développée devrait d’ailleurs préserver de tout écart à l’instar du cléricalisme comme y invitait déjà Jacques Maritain commenté ici par Philippe-Marie Margelidon.

Les auteurs ne se limitent pas à la question du ministère presbytéral puisqu’au cœur de l’ouvrage se trouve une longue réflexion sur le ministère diaconal. C’est peut-être ce sujet qui est le plus disputé et les auteurs ne manquent pas de guider le lecteur dans leur réflexion par un appareil de note assez conséquent. Les auteurs proposent également une contribution  à d’autres questions longuement discutés comme le célibat sacerdotal ou encore l’accès de sfemmes à l’ordination.

Si la structure de l’ouvrage comme compilation d’article conduit à quelques répétitions dans le discours et que le niveau demeure assez technique, il n’en reste pas moins que cet ouvrage est une source solide de réflexion qui ne pourra faire que le plus grand bien à la vie de nos communautés.


Sous la direction du père Philippe-Marie Margelidon, dominicain,docteur en théologie. Le père Margelidon est professeur de théologiedogmatique  au Studium dominicain de Toulouse, à la faculté de théologiede l’Institut Catholique de Toulouse et à l’Institut Saint Thomasd’Aquin. 

Recension écrite par François.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.