Comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus : le pari bénédictin – Rod Dreher

« Nous sommes chrétiens, arrêtons de vivre comme des païens. » Voici une phrase que j’ai entendu de la bouche d’un prêtre aujourd’hui décédé. Elle pourrait résumer mon impression sur cet ouvrage ; je vous explique pourquoi.

Résumé de l’éditeur :
Préface inédite de l’auteur et introduction d’Yrieix Denis

Voici un essai décisif, peu consensuel, fruit d’une intuition tenace : les chrétiens vont devoir prendre de fermes résolutions, intérieures et pratiques, pour résister aux fléaux de la modernité. En effet, comment vivre sa foi dans un monde sécularisé devenu de plus en plus hostile à l’Évangile ? Ceux qui minimisent le phénomène participent à son accélération, affirme l’auteur avec lucidité, sans regrets ni résignation. Depuis son poste d’observation, ce père de famille, chrétien fervent et journaliste renommé (The American Conservative), scrute et enquête : quelles sont les racines de la fragmentation de nos sociétés occidentales ? En quoi la sexualité et la technologie déstabilisent l’Église ? Pourquoi les sacrifices, la liturgie et la prière constituent les clés d’un réveil ?
Rod Dreher perçoit l’urgence, non pas d’une nouvelle croisade, mais de la conversion des âmes, pour le bien de tous ; avec Jacques Maritain il invite à être « l’armée des étoiles jetée dans le ciel ».

« Nous sommes chrétiens, arrêtons de vivre comme des païens. » Voici une phrase que j’ai entendu de la bouche d’un prêtre aujourd’hui décédé. Elle pourrait résumer mon impression sur cet ouvrage ; je vous explique pourquoi.

Lorsqu’une personne se convertit au christianisme des changements notables s’opèrent dans sa vie. Le Christ qui arrive va faire changer le catéchumène et ce dernier va de toute sa volonté vouloir ressembler à Jésus qui lui est annoncé.

Couverture

Tout change, notre monde change. Rod Dreher fait dans son ouvrage une étonnante proposition qui raisonne avec l’encyclique du Pape François : devenons des saints. Il ne donne pas une chemin tout prêt à être exploité mais propose une méthode à laquelle on ne se serait peut-être pas attendu : la règle monastique de Saint Benoît. Partant du constat que la culture chrétienne est de plus en plus oubliée et que le Christ lui-même ne signifie plus grand-chose pour bon nombre de personnes – y compris par les chrétiens – l’auteur ouvre une piste intéressante : faire de nos communautés des petits monastères bénédictins. Contrairement aux apparences le monastère n’est pas fermé au monde mais sa force réside dans la règle, la prière et la vie communautaire. Fort de cela, il peut rayonner sur le monde, accueillir et faire grandir en sainteté ceux qui viennent pour un temps s’y reposer.

Ce qu’il propose est un système intégral : école, travail,… où tous ceux qui y vivent pourront vivre leur foi. Comme nous le constatons souvent, il est plus facile de vivre une foi véritable à plusieurs plutôt que seul.

Lorsque vous lirez cette œuvre, vous penserez parfois que l’auteur va trop loin, et si comme moi vous avez l’impression que l’auteur décrit une Église de purs qui oublie la miséricorde de Dieu je en conjure, continuez à lire ! En effet son propos ferme et engagé est bien équilibré. Le lecteur ne peut pas, ne doit pas s’arrêter à une phrase !

Pour finir, abordons deux choses que j’ai trouvées particulièrement intéressantes. Premièrement, Rod Dreher, chrétien orthodoxe, s’adresse à tous les chrétiens et puise sans compter dans ces différentes traditions. Deuxièmement, l’auteur aborde tous les sujets de la vie d’un chrétien : travail, famille, sexualité, politique, engagement, éducation,…

Par ailleurs, j’ai trouvé ce livre assez facile à lire. La division en chapitres et sous-chapitres aident à pouvoir s’arrêter et reprendre de manière aisée et permet également d’avoir un plan détaillé !

Bonne lecture !!

Commentaires Facebook

Pape François – Repenser l’Europe, la personne et la communauté

Un appel fort du pape François pour que les citoyens de l’Union européenne s’engagent résolument dans la voie de l’espérance.

Note : * * * * *
Difficulté : *

Auteur :Pape François
Éditions :Salvator
Paru en :mai 2018
Nombre de pages :120 pages

Résumé de l’éditeur:
Discours au Parlement européen et au Conseil de l’Europe (Strasbourg, 2014) ; à la réception du Prix Charlemagne (Vatican, 2016) ; aux chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne (Vatican, 2017) ; aux participants à la conférence (Re)thinking Europe » (Vatican, 2017).
« Le fait d’être des personnes nous lie aux autres, nous fait être communauté. Donc la deuxième contribution que les chrétiens peuvent offrir à l’avenir de l’Europe est la redécouverte du sens d’appartenance à une communauté. »
« Personne et communauté sont donc les fondements de l’Europe que, en tant que chrétiens, nous voulons et pouvons contribuer à construire. Les pierres de cet édifice s’appellent : dialogue, inclusion, solidarité, développement et paix. »

C’est un ensemble assez court que forment ces cinq prises de parole du Pape François adressées à divers auditoires ayant pour point commun d’être en lien avec les défis actuels que présente l’avenir de l’Europe.

S’agissant de discours, il n’y a pas lieu de s’attendre à trouver un long exposé argumenté. Il n’en reste pas moins que ces courts textes suffisent à donner un aperçu complet de la vision de l’Eglise sur l’Europe, dans la ligne traditionnelle de la doctrine sociale de l’Eglise et dans la ligne du pontificat de pape François.

A dire vrai, il s’avère que l’un des mots qui caractérise le mieux cette vision est l’espérance. Alors que d’aucuns décrivent l’Europe comme une grand-mère fatiguée ou déplorent sa gloire passée, le souverain pontife invite les dirigeants européens à puiser à la source même de leurs pères fondateurs pour retrouver un dynamisme nouveau qui permette à l’Union européenne de poursuivre sa mission en faveur de ses citoyens et même du monde entier.

Pour s’engager sur la voie de ce nouvel humanisme, le pape François soumet à l’attention de son auditoire plusieurs thèmes dont les multiples occurrences à travers les différents discours témoignent de l’importance. Parmi ceux-ci, on compte la dignité inviolable de la personne humaine, la promotion de la culture et du travail, la solidarité ou encore la promotion de jeunesse. La proposition de renouveau s’articule également autour de la trilogie « intégrer-dialoguer-générer ».

Quoiqu’exigeant, c’est donc un message bienveillant et plein d’espérance que le Pape François adresse à tous les citoyens européens au-delà de leurs seuls dirigeants. Ce message nous concerne donc tous et il nous faut apprendre à renouveler notre façon de vivre à notre niveau. Par ses exemples concrets, le pontife n’hésite d’ailleurs pas à pointer les endroits où cela fait mal. Non pour juger pais pour provoquer un sain réveil de conscience sans lequel nous ne serons jamais capables de changer le monde.

Selon le mot de la Lettre à Diognète repris à double reprise par le Pape François, les chrétiens sont en effet invités à être dans le monde ce que l’âme est au corps.

Ne passons pas à côté de notre mission… Ces cinq discours, dans le langage accessible du Pape François sont un bon moyen de redynamiser notre espérance et notre élan !

Commentaires Facebook

Liturgie de pèlerinage et piété populaire – Dir P. Gilles Drouin

Une bonne synthèse théologique sur la liturgie de pèlerinage : la piété populaire comme porte d’entrée du mystère pascal. Lire la suite

Commentaires Facebook

Un moine en otage – Fr. Jacques Mourad

Une histoire qui mêle passion, persécutions, vie spirituelle et histoire du monde ; terrible et magnifique vous y serez emporté. Lire la suite

Commentaires Facebook

Et Dieu dans tout ça ? Petit manuel pour comprendre le monde tel qu’il est – André Léonard

Parce que l’idée de Dieu n’a pas fini de nous surprendre, un manuel très pédagogique pour les métaphysiciens en herbe. Lire la suite

Commentaires Facebook