« L’auteur propose une œuvre intéressante autour d’une théologie de l’entreprise et de l’économie qui cherche à réconcilier l’Eglise et l’économie« 


Note : * * *
Difficultés : * *

Auteur :Père Robert Sirico
Editeur :Salvator
Paru en :Août 2018
Nombre de pages :282

Résumé de l’éditeur :
Être catholique et libéral ? Vous n’y pensez pas ! Être prêtre et libéral, encore moins ! Et pourtant, c’est bien un prêtre catholique qui nous invite à une réelle conversion au libéralisme dans une perspective chrétienne. Les catholiques, en particulier en France, sont souvent hostiles au libéralisme. Or Robert Sirico nous montre avec force, en mettant en avant des arguments économiques mais également et surtout des raisons morales, que le vrai combat contre la pauvreté et pour la justice ne peut advenir sans la liberté d’entreprendre. Ce livre réfute l’idéologie marxiste de l’égalité prenant le pas sur la liberté : celle-ci conduit inéluctablement à l’appauvrissement des sociétés et à l’iniquité. De même, il critique vertement la folie financière et spéculatrice que le vrai capitalisme combat. Et si la morale de la propriété et de la liberté d’entreprendre, que les papes ne cessent de défendre, était la solution à la pauvreté, comme à l’éradication des voyous de l’économie qui tuent la justice et la liberté ? 

Le Père Robert Sirico propose dans cet ouvrage de Défendre le libre marché(traduction littérale du titre de l’ouvrage). Il souhaite revaloriser un sain capitalisme, à travers une reconnaissance de la valeur du travail, du succès et de la liberté d’entreprendre. « L’économie libre est un rêve digne de notre imagination spirituelle ». Revenu d’une jeunesse marquée par un militantisme marxiste, il se consacre désormais à soutenir le libre marché, non comme système parfait « pour la simple et bonne raison que les êtres humains ne le sont pas », mais comme système le plus adapté, en conformité à l’Evangile.

En alternant entre récit de vie, intuitions économiques, et exposé de doctrine sociale ancrée dans la parole de Dieu, l’auteur propose une œuvre intéressante autour d’une théologie de l’entreprise et de l’économie qui cherche à réconcilier l’Eglise et l’économie, en refusant de céder à une mauvaise compréhension de notre rapport à la pauvreté et à la richesse. Toute son œuvre est de rétablir une vision juste à propos du libre marché, en dehors des idées préconçues qui attache à cette économie l’origine de tous les maux de notre société à cause d’une lecture simpliste. On notera par exemple avec intérêt son exposé sur l’utilité du prêt à intérêt comme lutte contre un consumérisme immédiat.

Il faut reconnaitre à cet ouvrage un style agréable à lire, et qui permet d’ouvrir de nouveaux horizons dans la pensée sur l’économie tant locale que mondiale. Cependant l’auteur n’est guère plus nuancé que ceux à qui il s’oppose, par exemple lorsqu’il qualifie la politique américaine d’expérience politique « la plus libre, la plus prospère, éthique et évoluée de l’histoire de l’humanité ». On peut aussi noter sa faible préoccupation autour des questions environnementales. Quoiqu’il en soit je recommande ce livre à ceux qui voudrait entendre un nouveau discours sur la pensée chrétienne et l’économie. Indubitablement un livre qui invite à penser.

L’auteur :
Le père Robert Sirico est un prêtre catholique américain, né en 1951 à Brooklyn. Ancien activiste de gauche, il est devenu le champion du libre marché et de sa compatibilité avec l’éthique du christianisme. Auteur de plusieurs ouvrages de référence aux États-Unis, il est le président et le fondateur de l’Institut Acton.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.