Méditation d’un séminariste.

Les textes de ce dimanche : 2 Ch 36, 14-16.19-23 ; Ps 136 ; Ep 2, 4-10 ; Jn 3, 14-21


 

Aujourd’hui je suis frappé par le pédagogue et la pédagogie que nous propose l’Eglise.

Le Pédagogue

Le pédagogue ici c’est Dieu. Il prend avant tout un peuple, pécheur entre tous qu’il choisit « Je vous prendrai pour peuple, et moi, je serai votre Dieu. » (Ex 6, 7). Etant pécheur celui-ci s’écarte du chemin, de la lumière que lui propose son Dieu. alors lentement, le Seigneur entreprend de le remettre sur la voie.

Avant tout il envoie vers lui des personnes pour essayer de montrer la lumière, ces personnes les prophètes, nous le voyons souvent dans l’Ecriture sont rejetés par le peuple. Mais un jour n’y tenant plus il laisse l’ennemi s’emparer de la cité, Jérusalem, non pour punir mais comme pédagogie. Pour que le peuple se souvienne de Lui.

Dans l’évangile que nous propose Saint Jean c’est Jésus qui est envoyé au sein du peuple pour que le peuple le reconnaisse comme La Lumière.

Dieu le Père ne cherche pas seulement à ce que le peuple se souvienne mais bien plus à ce qu’il se détourne des ombres, de sa conduite qui le laisse dans l’ombre du mauvais.

Une bougie apporte la lumière à celui qui est auprès. Elle chasse les ténèbres. Ainsi les prophètes ne sont pas la bougie, source de lumière, mais ils sont là pour montrer la vrai Lumière. Jésus lui est la Lumière donné au peuple. Il est la Lumière qui éclaire tout, tous les actes, toutes les conduites. Il veut nous faire prendre conscience de notre péché, de nos moments de faiblesses.

Il invite à regarder notre vie à la Lumière de son incarnation et de sa résurrection. Il nous invite à convertir nos coeurs. C’est lui le Pédagogue.

La pédagogie

Quant à la pédagogie que nous propose l’Eglise aujourd’hui elle est plus peut-être de l’ordre du choix des textes. Ainsi le lien est fort entre le Nouveau et l’Ancien Testament. La première phrase de l’Evangile nous offre un lien direct avec Moïse. Dans cet épisode de l’Ancien Testament qui est évoqué, le peuple d’Israël est invité à regarder son péché en face, à le reconnaitre et donc à se tourner de nouveau vers Dieu.

Mais c’est aussi le signe que Dieu est toujours présent, et conduit son peuple. Dieu ne nous laisse pas tomber ! La première lecture le dit bien, au-delà des moments difficiles le Seigneur est là. Pendant ces moments difficiles, il est là. nous devons tendre l’oreille et nous mettre à l’Ecoute.

La seconde lecture nous parle de miséricorde. C’est en acceptant le pardon de Dieu que nous pourrons continuer et vaincre nos difficultés. C’est en acceptant ce pardon, cette miséricorde que nous sommes renouvelés « en vue de la réalisation d’oeuvres bonnes« .

Le Christ annonce qu’il sera mis en croix comme le serpent. C’est peut-être pour qu’en regardant le crucifix, nous soyons attentif à nos péchés, que nous les regardions pour mieux les combattre.

 

Question :

  • Est-ce que j’arrive à laisser le Christ éclairer / illuminer toute ma vie ? Quels sont les moyens que je veux prendre pour cela ?
  • Pour qui puis-je être un montreur de la Vraie Lumière / un prophète des temps modernes du Christ ?
Commentaires Facebook

Laisse un commentaire et donne ton avis!

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.